Tête momifiée de crocodile

Tête momifiée de crocodile

Mentionnée pour la première fois en 1409 dans l'inventaire des meubles de l'Hôtel de Guillaume IV de Bavière, Comte de Hainaut, à Paris, cette tête de crocodile momifiée fut, sur ses ordres, envoyée dans la capitale du Hainaut pour être déposée à la Trésorerie. Lors de la prise de la ville par Louis XIV en 1691, les vainqueurs la transportèrent à Lille avec les archives du pays. Elle en revint, avec les archives, en exécution du traité de Ryswijck (1697). En 1802, sur les instructions du préfet de Jemmapes, elle fut transférée de la Trésorerie à la Bibliothèque publique créée par la loi du 3 Brumaire de l'an IV de la République Française.

La tête momifiée passait pour être celle du dragon tué par le valeureux Gilles de Chin, seigneur de Wasmes (commune du Borinage) en 1132. Ce preux chevalier accomplit des exploits en Terre Sainte et y tua notamment un horrible "serpent". En réalité, la tête de dragon est une tête momifiée de crocodile "Champsès", nom donné aux crocodiles du Nil en Égypte. Il s'agit, selon toute vraisemblance, d'un trophée de chasse ramené au pays par un croisé mais l'imagination populaire a irrémédiablement associé ce trophée exotique à un dragon local.


Institution

Artothèque
» Présentation  »  Ressources

Collection

Artothèque
» Présentation  » Ressources
Type de ressource
Objet physique
Auteurs, contributeurs et éditeurs
de Chin, Gilles. Contributeur
Thèmes
Zoologie, Animal, Animal fantastique, Dragon, Animal aquatique, Crocodile, Croisades, Folklore, Chasse, Objet lié au folklore
Lieux
Mons
Identifiant de l'objet
MAR-BVM-7-Fol.25

Aidez-nous à décrire ce document !